©Jeanne bidlot

Nicole Zbierski

Artiste plasticienne

Le visage comme paysage. Les portraits au monotype de Nicole Zbierski déploient une cartographie émotive. La pulpe des lèvres, la forme des sourcils, l’intensité des regards évoquent une vie inquiète qui palpite à fleur de peau. Les corps, en léger déséquilibre, participent à l’évocation d’une peur diffuse. Intensément offertes au regard, ces silhouettes en noir et blanc condensent nos oppositions dynamiques : fortes et faibles, belles et laides, sophistiquées et brutales. Rarement la vie pulse de la sorte en si peu de traits, sublimés par les aplats noirs des chevelures ou des vêtements. Une élégance graphique transmuée par la sensibilité.

Autres artistes